Évènements expositions

Musée des Beaux-Arts, Bordeaux

Expositions 2018-2019

SUZANNE LAFONT NOUVELLES ESPECES DE COMPAGNIE. ROMAN

Galerie des Beaux-Arts 9 novembre 2018 au 28 avril 2019

 ROGER BISSIERE 1886-1964

Aile Nord du musée 30 novembre 2018 AU 1er décembre 2019

 

 

Visites commentées organisées par les Amis du Musée avec Isabelle Beccia

 Actuellement pas de visites.

courriel : amis@amis-musees-bordeaux.com

Tel 06 65 67 58 18/05 56 08 80 24

 

 

Georges Dorignac Corps et Âmes

Exposition au musée Montmartre du 15 mars au 8 septembre 2019

Le Musée de Montmartre présente l’œuvre étonnante de Georges Dorignac (1879-1925), et met notamment en lumière ses saisissantes feuilles « au noir » qui firent sa réputation. D’une puissance expressive remarquable, cette série de dessins au modelé contrasté fut accueillie avec enthousiasme par les artistes, la critique et les collectionneurs de l’époque. « Dorignac sculpte ses dessins » déclara Rodin.

Dorignac débute sa carrière avec une œuvre d’inspiration impressionniste et pointilliste. Millet, Signac ou Seurat figurent parmi ses maîtres.

Il s’installe en 1901 à Montmartre et investit vers 1910 la cité des artistes de La Ruche où il est très lié à Modigliani et Soutine. Participant à l’effervescence cosmopolite de l’Ecole de Paris sans pour autant y appartenir, il emprunte une voie singulière et indépendante, en puisant son inspiration dans l’art roman, oriental ou médiéval.

COMMISSARIAT : Saskia Ooms, responsable de la conservation du Musée de Montmartre, Marie-Claude Mansencal, auteur de Georges Dorignac, le maître des figures noires, éditions Le Passage, 2016
SCNÉNOGRAPHIE : Atelier Maciej Fiszer


Musée de Montmartre – Jardins Renoir
12 rue Cortot, 75018 Paris
Ouvert tous les jours de 10h à 18h

Un artiste à ne pas oublier

Né à Bordeaux le 8 novembre 1879, Léon-Georges Dorignac intègre, à l’âge de treize ans, l’école municipale des Beaux-Arts de Bordeaux. En 1899, il s’installe à Paris et entre à l’École des Beaux-Arts, dans l’atelier du peintre Léon Bonnat, qu’il quitte au bout de six mois, pour intégrer le groupe des peintres espagnols qui ambitionnent de conquérir Paris. Après avoir exécuté des tableaux de la vie familiale qui lui valurent une grande renommée tant sa technique est affirmée, il s’installe à la Ruche en 1910. Côtoyant les artistes de l’Ecole de Paris, Epstein, Modigliani, Soutine, il abandonne sa période fleurie pour créer de 1912 à 1914 des dessins et des monotypes au fusain, à l’encre noire et à la sanguine qui furent aussitôt remarqués par la critique. Ce sont des portraits, des nus, des travailleurs dont les silhouettes se détachent sur la feuille blanche.  Après la guerre de 1914, il créé des projets pour des tapisseries, des vitraux et des mosaïques qui lui valurent de vivre confortablement de son art. En 1922 il crée l’affiche du Salon d’Automne qui fera la couverture du livret. La gloire est là. Lui qui n’en voulait pas se voit propulsé sur le haut de l’affiche mais sa notoriété va se consumer peu à peu pour ne ressurgir qu’aujourd’hui  avec les deux expositions qui lui sont consacrées grâce au travail de Marie-Claire Mansencal.

Bibliographie : MANSENCAL Marie-Claire, Georges Dorignac Le Maître des figures noires, Paris, éditions le Passage, 2016.