Les perles et comment Paris en devint la capitale du négoce avant la Seconde Guerre Mondiale

Date : 10/12/2021
Lieu : Bordeaux Athénée amphithéâtre Wrésinski et en replay Inscription

Léonard Pouy
Professeur d’histoire de l’art. Ecole des arts joailliers et de la maison Van Cleef et Arpels

Doctorat en Histoire de l’art, universités Paris-Sorbonne et de Genève, le sujet de aa thèse porte sur « Luctor et emergo ». Développement et réception de la scène de corps de garde dans la peinture néerlandaise du XVIIe siècle. Il a récemment été commissaire de l’exposition « Marchands de perles, Redécouverte d’une saga commerciale entre le Golfe et la France à l’aube du XXe siècle à Dubaï en 2019. dont il a rédigé le catalogue. Ses recherches actuelles portent entre autres sur l’histoire des Joyaux de la Couronne française.

Qui n’a pas entendu parler de la perle, adorée depuis l’Antiquité et source d’inspiration pour les plus grands joailliers modernes? Mais qui se souvient que Paris fut la capitale mondiale du commerce de la perle fine ?  La perle fut en effet l’objet d’un commerce intense entre le Golfe Arabo-Persique et la France des années 1880 à la fin des années 1930.  La plupart des perles pêchées dans le Golfe étaient alors expédiées en France et vendues à Paris, où elles étaient montées par les plus prestigieux joailliers de la place Vendôme. Télégrammes, archives et photographies de l’époque témoignent de l’ampleur de ce commerce: des routes terrestres, maritimes et enfin aériennes ont été ouvertes, des figures notables ont émergé aussi bien dans le Golfe qu’en France, des fortunes ont été faites et défaites… Mais des liens ont également été tissés entre les peuples et les cultures à cette occasion. C’est l’histoire oubliée d’une incroyable aventure commerciale et humaine que nous vous proposons de découvrir, celle de l’âge d’or de la perle fine.

 

Ill., Portrait de Marie de Médicis, par Philibert Delorme

 

Facebook