L’art, pour le meilleur et pour le rire

Date : 03/12/2021
Lieu : Bordeaux Athénée amphithéâtre Wrésinski et en replay Inscription

Thomas Schlesser
Directeur de la fondation Hartung Bergman à Antibes. Professeur à l’école polytechnique.

Docteur en histoire de l’art,  de l’École des hautes études en sciences sociales sur l’artiste réaliste Gustave Courbet. Professeur d’histoire de l’art à l’Ecole polytechnique et Directeur de la Fondation Hartung-Bergman à Antibes il a pour mission d’assurer la conservation et la valorisation des milliers d’œuvres, des archives et du patrimoine architectural de la propriété d’Antibes, conçue par Hartung ». Il a publié plusieurs livres, Réceptions de Courbet, fantasmes réalistes et paradoxes de la démocratie en 2007, Paul Chenavard, L’univers sans l’homme Hazan, 2016 et son dernier ouvrage, « Faire rêver: De l’art des Lumières au cauchemar publicitaire » octobre 2019.

ien souvent, on attend d’une œuvre qu’elle fasse penser, qu’elle émeuve ou nous élève moralement. Mais la peinture ou la sculpture peuvent parfois aussi être drôles : de la grivoiserie à l’absurde en passant par la caricature, les registres comiques de l’art sont nombreux, insolents et très créatifs. On en explorera quelques facettes avec le maximum de sérieux possible !

 

Illustration : Hendrik ter Brugghen – Democritus, 1628

Facebook