Ill. Edward Hopper, Second Story Sunlight 1960

Edward Hopper

Didier Ottinger

Après des études de Lettres modernes et d’histoire de l’art, commissaire d’expositions, critique d’art et auteur d’ouvrages, Didier Ottinger est actuellement directeur adjoint du Musée national d’art moderne Centre Georges-Pompidou, Paris. Spécialiste de la peinture moderne et contemporaine, il est Commissaire de plusieurs expositions aussi bien en France qu’à l’étranger.

 

Les tableaux du peintre américain Edward Hopper sont-ils “hantés” ?
C’est ce qu’ont suggéré à de nombreuses repries ses contemporains. En faisant de sa « maison près de la vie ferrée » le décor de son film Psychose, Alfred Hitchcock a donné crédit à cette hypothèse.
De fait, de nombreux “fantômes” traversent les tableaux de Hopper. Ces revenants peuvent prendre la forme du souvenir de l’Arcadie découverte par les premiers colons américains,
Celui du souvenir entretenu par l’artiste de l’Eden sensuel qu’il découvert sur les rives de la Seine, celui encore d’une Amérique que n’avait pas divisée la guerre civile, et plus nombreux encore, Les spectres des maitres anciens auxquels Hopper rend des hommages voilés. C’est bien une élégie, la vision d’un monde passé que peint Hopper derrière les images d’une Amérique qui sombre dans la banalité.

DATE

11/04/2025

Lieu

Bordeaux Athénée amphithéâtre Wrésinski

Durée

18H - 1H15

Adhérer