Ill., Giorgio Vasari, Retour de l’exil de Cosme de Médicis

Cosme I des Médicis, « Père de la patrie”

Giancarla Cilmi

Docteur en histoire de l’art de l’université Paris-Sorbonne, elle est Chargée des travaux dirigés devant les œuvres – École du Louvre

 

Fils de Giovanni di Bicci des Médicis, fondateur de la banque médicéenne, Cosme l’Ancien (1389-1464) est une figure majeure de la dynastie florentine. Homme parfois sans scrupules, il arrivera à imposer son influence politique et financière sur une ville où le pouvoir était alors détenu par un petit nombre de grandes familles comme les Albizzi et les Strozzi. Son ascendant s’exercera également dans le domaine intellectuel : avec l’aide du philosophe et poète Marcil Ficin, il fonde en 1459 l’Académie néo-platonicienne dont fera partie Pic de la Mirandole par exemple. Les érudits déplaceront alors leur intérêt pour les sujets factuels et pratiques de l’humanisme civil vers une vison plus spéculative et contemplative de l’existence. En tant que « Père de la Patrie », Cosme encouragera aussi la production artistique : c’est à son activité de mécène des arts que l’on doit, entre autres, le couvent de San Marco avec les magnifiques fresques de Fra Angelico ou encore l’extraordinaire chapelle des Mages au palais Medici-Riccardi décorée par Benozzo Gozzoli sous la supervision de son fils Pierre. C’est avec Cosme que commencera véritablement l’action de mécénat des Médicis à Florence.

DATE

25/11/2022

Lieu

Bordeaux Athénée amphithéâtre Wrésinski

Durée

18H - 1H15

Adhérer