Picasso : sortir du cubisme – Stéphane Guégan

Entre les Demoiselles d’Avignon et la rencontre de Marie-Thérèse Walter, vingt ans se sont écoulés, vingt ans d’une richesse inouïe. Les résumant à l’abandon du cubisme pour le surréalisme, l’histoire de l’art en a longtemps négligé l’épisode central, l’étrange néoclassicisme qui saisit l’œuvre de Picasso au seuil de la guerre de 14.

Peut-on y voir un signe annonciateur de ce que l’on appelle encore le « retour à l’ordre » des années 20 ? Ne faut-il pas plutôt se pencher sur la permanence de l’hellénisme chez cet artiste prétendument fâché avec la tradition? L’art et le progrès n’ont jamais fait bon ménage, martelait Picasso. À nous d’en tirer les bonnes conclusions.

Facebook