Odilon Redon, de l’ombre à la lumière

  • Profil de femme avec des fleurs, détail

 

Conférence par Robert Coustet,

historien de l’art, professeur émérite de l’université Michel de Montaigne – Bordeaux III. Il est membre de la Société archéologique de Bordeaux, de l’Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux et du comité local de l’Unesco. Spécialiste de l’art bordelais des XIXe et XXe siècles, il est auteur du Nouveau viographe de Bordeaux, Architecture et urbanisme au XIXe siècle et La Conquête de la modernité.

Redon ouvre la voie à l’art moderne, dans la mesure où celui-ci s’est voulu liberté et expression de l’individu. Mais on pouvait trouver aussi en Redon les germes de la seconde vague moderne, celle qui, du cubisme et de l’art abstrait, donne le pas à la formulation du langage plastique. Lorsqu’il eut achevé la première partie de son œuvre, vouée aux « noirs » du dessin, il s’attacha alors à ,déployer librement les ressources de la couleur. Dans la première phase  de son œuvre vouée à la « nuit » et aux rêves qui s’y éveillent, on relève déjà des thèmes qui sont ceux par lesquels se traduira bien plus tard une vérité éternelle, celle qui nous conduit, par des chemins obscurs, vers d’autres lumières.

  • Samedi 15 octobre 2016. A 14h30, Athénée amphithéâtre Wrésinsky, place Saint-Christoly

 

Facebook