Mouton Rothschild, le musée du Vin dans l’Art

  • Jacob Schenauer (1582-1608), Flacon en forme de bélier, vers 1590, argent doré

 

  • Conférence par Jean-Pierre de Beaumarchais et Julien de Beaumarchais de Rothschild,

 

normalien, vice-président de l’association Beaumarchais-SACD, Jean-Pierre de Beaumarchais,  agrégé de lettres classiques, spécialiste de littérature française du XVIIIe siècle, membre de la commission d’enrichissement de la langue française, est auteur de plusieurs dictionnaires des écrivains et des littératures de langue française. Il reçoit le prix de la langue française en 2005 pour l’ensemble de son œuvre.

Julien de Beaumarchais de Rothschild, historien de l’art, est auteur d’un monumental ouvrage sur le « Musée du vin dans l’art de Mouton Rothschild ». Spécialiste de dessins anciens, et tout en poursuivant sa passion pour le dessin et la gravure, il est de plus en plus sollicité par Mouton et la Société familiale. Il décide en 2009 de leur consacrer l’essentiel de son temps. Très tôt, le baron Philippe de Rothschild (1902-1988) lui avait révélé le lien intime entre le vin et l’art. C’est pour rendre hommage à son grand-père qu’il signe en 2003 Le Musée du Vin dans l’Art (Imprimerie Nationale), ouvrage de référence richement illustré sur un haut-lieu de Mouton, créé en 1962 par le baron Philippe.

Homme de culture et d’action, le baron Philippe de Rothschild a toujours su concilier le goût du beau et le sens de l’efficacité. Le musée,  inauguré par André Malraux en 1962, alors ministre d’État chargé des Affaires culturelles, réunit un ensemble d’objets précieux de toutes époques associés à la vigne et au vin. Installé dans un ancien chai, avec ses pièces rarissimes d’orfèvrerie allemande du XVIIe siècle, verseuses, coupes et hanaps provenant du fabuleux trésor des rois de Naples, ses antiques, ses tapisseries médiévales, ses peintures, ses ivoires, sa verrerie, ses porcelaines chinoises, japonaises, persanes… Un lieu magique où tant de créateurs, tant de formes, tant de cultures, tant de religions témoignent avec éclat de l’éternel et fécond dialogue entre l’art et le vin.

 

  • Vendredi 18 novembre 2016. A 18 heures, Athénée amphithéâtre Wrésinsky, place Saint-Christoly

 

Facebook