Moissac, son abbaye et son cloître, joyaux de l’empire Monastique clunisien

La journée sera consacrée à la visite de la ville de Moissac avec son célèbre cloître et ses églises saint Martin et sainte Catherine. Ce haut lieu de l’art roman jouit d’une notoriété internationale due à son abbatiale Saint-Pierre. D’après la vision de saint Jean dans l’Apocalypse, l’admirable Tympan représente le Christ en majesté entre les quatre animaux. Il est accompagné des vingt-quatre vieillards assis sur leurs trônes et portant des coupes et des violes. Emile Mâle écrit dans son célèbre ouvrage sur l’art roman « voilà le modèle du sculpteur de Moissac. C’est à un manuscrit de Beatus que le sculpteur a emprunté ces vieillards de l’Apocalypse ».

Son cloître, consacré en l’An 1100, se déploie sur quatre galeries ornées de 76 superbes

chapiteaux historiés ou décoratifs. Ils sont particulièrement renommés pour la richesse de leurs thèmes, dont la Genèse et l’Enfance du Christ, de leurs décors végétaux ou d’animaux, d’inspiration orientale. Dans la spiritualité clunisienne, les mondes végétal et animal font partie de la Création divine et sont appelés à louer le Seigneur.

Il n’existe pas d’autre exemple au monde d’un cloître de cette époque qui nous soit parvenu ainsi dans son intégralité.

L’abbaye de Moissac eut pendant des siècles une influence considérable. Elle fut et demeure une étape majeure sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

Facebook