« L’Univers sans l’homme : l’espèce en crise ». Des artistes du sublime (Friedrich, Turner…) aux créateurs contemporains (Richard Long, Pierre Huyghe)

  • Hartung Hans : Le Poulailler

 

Thomas Schlesser

Historien de l’art, directeur de la Fondation Hartung-Bergman, Antibes, professeur à l’Ecole polytechnique

Après avoir soutenu sa thèse de doctorat sur Gustave Courbet, publiée sous le titre Réceptions de Courbet, fantasmes réalistes et paradoxes de la démocratie en 2007, Thomas Schlesser se consacre plus spécifiquement aux liens entre « les champs esthétique et politique ». Il a notamment publié des études sur la caricature et la censure dans le cadre d’une bourse au Centre d’Histoire de Siences-Po, sur le parcours de l’artiste lyonnais Paul Chevanard. Il a en outre enseigné dans plusieurs établissements : à l’université Paris-Ouest, à l’université de Picardie, à l’Ecole du Louvre, à Sciences Po. Depuis 2014, il enseigne l’histoire de l’art à l’Ecole polytechnique. Défenseur de Courbet, il milite pour le transfert de la dépouille de l’artiste au Panthéon. Nommé en janvier 2014 directeur de la Fondation Hartung-Bergman à Antibes, il succéde à François Hers.

 

Des artistes du sublime (Friedrich, Turner…) aux créateurs contemporains (Richard Long, Pierre Huyghe…), nombreuses ont été les expressions plastiques de la relativité de l’être humain : alors que la Renaissance avait placé l’Humanité comme élément central de l’Univers, des peintres, sculpteurs, photographes ont cherché depuis le 18e siècle  à montrer au contraire sa position marginale au sein du cosmos. Une simple vision négative et apocalyptique ? Non : qu’il s’agisse des artistes de Barbizon, de l’arte povera ou de cinéastes actuels, c’est aussi une promotion du vivant et de l’écologie qui se joue dans ce nouveau regard.

  • Vendredi 17 novembre 2017 à 18h Athénée amphithéâtre Wrésinsky place saint Christoly

 

Facebook