Les deux Aurores : le Guide et le Guerchin peintres de plafonds dans la Rome du XVIe siècle – Alain Mérot

Guido Reni (Bologne 1575 – 1642) héritier naturel des Carrache est issu de l’école maniériste. Imprégné de cet idéal de la grâce, il trouve très rapidement un style original qui associa harmonieusement élégance raffinée des formes et expression naturalistes. Le classicisme de Reni s’exprima dans une gamme étendue de sentiments et de nouveaux intérêts, avec une grande habilité picturale. Il fut très estimé des lettrés, comme Marino, qui dans un poème consacré au « Massacre des Innocents » (1610) célébrait ce tableau  où «  l’horreur est compagne du plaisir ».

Giovan Francesco Barbieri, dit le Guerchin (Cento, Ferrare 1591 – Bologne 1666), formé dans l’admiration pour Ludovic Carrache, chercha, avant même de se rendre à Venise (1616) la leçon chromatique de Titien, qui constitue la véritable base de sa peinture. La rencontre à Bologne avec les Carrache, surtout avec Ludovic, l’ouvre à la peinture baroque. Appelé à Rome en 1621, alors que le nouveau pape est le cardinal Alessandro Ludovisi (Grégoire XV), il consacre deux ans à la décoration, Le Char de l’Aurore, pour le Casino Dell Aurore, où la couleur jaillit en une exaltation de lumière très réussie.

Ce sujet « les Aurores », avait été spécialement choisi pour célébrer la gloire de la famille Ludovisi, qui en concurrence ouverte avec les princes Borghèse, avaient commandé sept ans plus tôt, une autre Aurore suivie du char d’Apollon, fresque exécutée par Guido Reni pour leur résidence du Quirinal, le futur palais Pallavicini Rospigliosi.

Facebook