Le plus grand fonds de dessins de France oublié au coeur de Paris ? Surprises et découvertes au musée des Arts décoratifs

Bénédicte Gady

Conservatrice du patrimoine, en charge de la collection d’arts graphiques du Musée des Arts décoratifs de Paris

Ancienne pensionnaire à l’Académie de France à Rome, Docteur en histoire de l’art, Bénédicte Gady a consacré sa thèse aux débuts de la carrière de Charles Le Brun.   Tout d’abord, rattachée au département des Arts graphiques du musée du Louvre, actuellement elle est conservatrice du patrimoine, en charge du département des Arts graphiques du musée des Arts décoratifs à Paris.

Le Cabinet des Dessins du Musée des Arts décoratifs de Paris possède un fonds de dessins de toutes les époques et se propose donc comme étant le miroir des collections du Louvre. Il conserve des master pieces. Y brillent les noms de Watteau, Fragonard, Boucher ou Degas. Mais il se singularise aussi par la qualité de corpus d’exception : l’important fonds du paysagiste Achille Duchêne ; un autre autour des Arts du Spectacle, les gouaches de Léon Bakst pour les ballets russes de Diaghilev font référence. Enfin, sept domaines signent la collection graphique des Arts décoratifs : le dessin d’ornement, d’architecture, de tissus, d’orfèvrerie et de joaillerie, de mobilier, de mode, enfin, celui « documentant l’art de vivre à la française » (sic). Les noms d’ Androuet du Cerceau, Meissonier, Pineau, Delafosse, Grasset, Mallet-Stevens, Terry, Sonia Delaunay, Royère, Fouquet, Arbus ou Elsa Schiaparelli donnent le ton.

Ill. : Jean Dubuffet, Trois personnages, détail

 

Facebook