« Le bon relent du style, où l’homme même apparaît » : Odilon Redon épistolier

Dario Gamboni

Professeur d’histoire de l’art moderne, université de Genève

Depuis 2004, professeur d’histoire de l’art de la période contemporaine à l’Université de Genève, Dario Gamboni a enseigné à l’Université Lumière Lyon II, à Case Western Reserve University, Cleveland (Ohio) et à l’Université d’Amsterdam. Membre honoraire de l’Institut Universitaire de France, il a été Fellow au Center for Advanced Study in the Visual Arts de la National Gallery of Art, Washington, au Henry Moore Institute à Leeds et au Clark Art Institute, Williamstown. Il a obtenu le Prix Meret Oppenheim de la Confédération suisse pour 2006 et été professeur invité dans plusieurs universités.. Il est depuis 2011 conseiller à la recherche pour l’histoire de l’art du Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique. Il a publié une dizaine de livres Son prochain ouvrage, intitulé Le musée comme expérience, est consacré aux musées d’artistes et de collectionneurs. Il dirige un projet international d’étude et édition critique de la correspondance entre Odilon Redon et le collectionneur néerlandais Andries Bonger financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique.

Né à Bordeaux en 1840 et mort à Paris en 1916, Odilon Redon est un artiste profondément impliqué dans la culture de l’écrit. Tenté dans sa jeunesse par la littérature, auteur d’un compte rendu du Salon de 1868 paru dans La Gironde et de quelques autres essais critiques, grand lecteur et ami d’écrivains, inspiré dans son œuvre lithographique par des textes comme La Tentation de saint Antoine de Flaubert et inspirant à son tour une génération d’écrivains en France et en Belgique, Redon n’a pas écrit « le livre » auquel il songeait. L’exploration en cours de ses archives permet de mieux connaître son activité d’écrivant et notamment d’épistolier. Dans un contexte marqué par la publication de correspondances d’artistes et un intérêt public croissant, Redon a mené des échanges suivis avec ses collectionneurs et trouvé dans les « loisirs de la poste » une forme d’écrit garante d’authenticité, nourrie par le dialogue et susceptible d’un élargissement progressif de son public.

Ill. : Odilon Redon, Le Christ et la Samaritaine, don des Amis du Musée

 

Facebook