Jérôme Bosch, Le Jardin des délices

Frédéric Elsig

Professeur d’histoire de l’art médiéval, université de Genève

Ayant soutenu sa thèse de doctorat en 2003 à l’Université de Genève, sur Jheronimus Bosch: la question de la chronologie, parue en 2004 aux éditions Droz, il est. titulaire de la chaire d’histoire de l’art médiéval.  Son enseignement s’articule sur deux axes de recherche : Géographies artistiques qui se concentrent sur la dynamique des échanges artistiques dans l’Europe occidentale entre le XIVe et le XVIe siècle et l’Economie artistique. Il a publié le catalogue des peintures flamandes et hollandaises, celui des peintures italiennes et espagnoles en 2015 du Musée d’art et d’histoire de Genève, le catalogue des peintures françaises et anglaises du Musée des Beaux-Arts de Lausanne en 2013 et en 2014 celui des peintures françaises du Musée des Beaux-Arts de Lyon.

Conservé au musée du Prado à Madrid, le Jardin des délices de Jérôme Bosch est l’une des œuvres les plus célèbres de l’histoire de l’art occidentale. Singulier par son iconographie et considéré comme un précédent du Surréalisme, il a suscité nombre d’interprétations qui y projettent des fantasmes et des grilles de lecture anachroniques (astrologique, ésotérique, psychanalytique, etc.). L’intervention se propose de le replacer dans son contexte propre pour mieux en saisir la véritable signification.

Facebook