• Antonio da Sangallo, Maquette de la basilique Saint-Pierre, 1539-1546, détail

 

  • Conférence par Sabine Frommel,

 

directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes Paris-Sorbonne. Après des études d’architecture à la Fachhochschule et à l’Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf, elle obtient en 1982 le diplôme d’architecte. Etudiante à l’université de Marburg, elle se spécialise en histoire de l’architecture moderne. Boursière de l’Etat allemand, elle vient à Paris suivre les cours de l’Ecole d’architecture de Paris-La Villette, où elle soutient un mémoire sur Percier et Fontaine. En 1985, elle est recrutée dans ce même établissement comme professeur d’histoire de l’architecture. A partir de cette époque, elle mène parallèlement des activités d’enseignement et de recherches au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance à Tours.

La Renaissance, notamment à Florence avec ses réformateurs, se développe au XVe siècle par une refonte du savoir. Alberti consigne ses réflexions dans des traités fondamentaux sur la peinture, puis sur la sculpture avant de rédiger un ouvrage sur l’architecture. Ghiberti publie à son tour ses Commentaires et Piero della Francesca livre ses réflexions dans un Traité de la perspective. Or, avec l’implication de Laurent le Magnifique va se développer à Florence toutes les formes de l’art : littérature, architecture, peinture, sculpture. Le rayonnement de son goût a frappé ses contemporains et a été relevé par Guichardin dans sa Storia Fiorentina. Valori disait qu’il « aimait le contact de l’intelligence et du talent, comme pour acquérir ou pressentir toutes les virtualités du génie ». Poète, musicien, Laurent protège les artistes tels que Michel Ange et cultive un goût particulier pour la philosophie. L’architecture tiendra au centre de la cité une grande place avec pour figure dominante Giuliano da Sangallo. Il va jouer un rôle privilégié non seulement auprès des architectes, mais encore auprès des sculpteurs et des peintres. Ses initiatives architecturales sont significatives : il donne avec La Madonna delle Carceri le premier exemple d’église sur plan à croix grecque, et avec la villa de Poggio a Caiano, le premier modèle de maison de plaisance d’un style nouveau.

 

  • Vendredi 4 novembre 2016. A 18 heures, Athénée amphithéâtre Wrésinsky, place Saint-Christoly

 

Facebook