CHASSEURS DE TETES : L’attrait des collectionneurs pour les têtes féminines de Jean-Baptiste Greuze (1725-1805) au XVIIIe – Yuriko Jackall

Applaudi au XVIIIème siècle pour ses scènes de genre moralisatrices et pour ses portraits, tant par la critique d’art que par le public des Salons et les amateurs d’art, Jean-Baptiste Greuze fut également l’initiateur d’un renouvellement des codes d’expression des passions qu’avait formulés Charles Le Brun (1619-1690) au XVIIe siècle. Greuze dessina en effet un grand nombre de têtes isolées et expressives, la plupart du temps à la sanguine, parfois au pastel. Il en peignit également plusieurs, et ce, dès ses premières toiles, conférant ainsi à la tête d’expression un statut d’œuvre d’art à part entière et créant même un véritable courant artistique comme en témoignent les nombreuses têtes aujourd’hui présentes dans des collections internationales, telle celle du Metropolitan Museum of Art.

Facebook