Charles Le Brun et les décors versaillais. L’enseignement des cartons préparatoires

Bénédicte Gady

Conservatrice du patrimoine, en charge de la collection d’arts graphiques du Musée des Arts décoratifs de Paris

Les cartons préparatoires aux grands décors de Charles Le Brun, premier peintre de Louis XIV, splendides et didactiques, révèlent la subtilité, la grâce, la maîtrise du travail de Le Brun. La maîtrise du travail de Le Brun sur les espaces démesurés que sont, au château de Versailles, les plafonds et les voûtes de la galerie des Glaces et de l’escalier des Ambassadeurs, qui conduisait aux Grands Appartements du roi, en sont les nombreux témoignages d’un travail intense et raffiné servi par une maitrise totale de l’espace et des formes. Ces cartons roulés dans l’atelier du peintre avaient été saisis par le marquis de Louvois, à la mort de Le Brun, en 1690. Comme le dictait l’administration, l’œuvre du peintre du roi appartenait à la Couronne. La plupart n’avaient pas vu la lumière depuis plus de trois siècles. Ces cartons représentent le décor de l’escalier détruit sous Louis XV, mais toujours présent dans l’imaginaire collectif. Ils rendent plus proche celui de la  galerie, dont ils trahissent les repentirs de dernière minute, parfois substantiels. Portant les marques de leur utilisation, ils révèlent les méthodes de travail de l’artiste.

 

Vendredi 7 décembre 2018, conférence à 18h, Athénée, Amphithéâtre Wrésinsky, place saint Christoly

 

Ill. : Charles Le Brun, Les Différentes Nations de l’Asie,  décor de l’escalier des Ambassadeurs, Versailles

Facebook