Y-a-t-il un art catalan ?

Philippe Araguas

Professeur émérite d’histoire de l’art médiéval, université Montaigne Bordeaux, docteur ès lettres, ancien membre de l’Ecole des hautes études hispaniques-Casa de Velázquez, il a été conservateur du patrimoine avant d’enseigner l’histoire de l’art médiéval. Auteur de plusieurs ouvrages et articles scientifiques, dont « L’abbaye de La Sauve-Majeure », éditions du patrimoine, membre de l’Institut de recherche sur l’Antiquité et le Moyen Age-Ausonius à l’université Michel de Montaigne de Bordeaux, il a soutenu sa thèse d’État à l’université Paris IV sur « La brique dans l’Espagne médiévale ».

 

Les velléités d’indépendance de la Catalogne désireuse de rompre l’unité de l’Espagne inquiètent, à tort ou à raison, les citoyens d’une Europe construite sur des Etats qui revendiquent une identité culturelle se traduisant, entre autre, par l’affirmation de l’existence d’arts « nationaux ». Nombre d’ouvrages, de chapitres d’encyclopédies, d’essais, de conférences ou d’expositions sur l’art « français » « espagnol » « allemand » « anglais » etc… témoigne de l’acceptation de ce concept d’art « national » qui participe d’une vision politique qui est celle des états-nations construits dans les cinq derniers siècles  et qui tend à réduire à des spécificités « régionales » des manifestations artistiques qu’un autre regard peut, à juste titre, considérer comme relevant de caractères spécifiquement « nationaux ». C’est en partant de ce concept de « nation » opposé à celui d’ « état » que je m’efforcerai de brosser à grands traits les contours d’un art catalan qui trouve toute sa place dans la production artistique européenne, voire peut-être même, espagnole…

 

Vendredi 1er février 2019, conférence à 18h, Athénée, amphithéâtre Wrésinski, place saint Christoly

Ill. : Verrière du Palais de la musique, Barcelone, architecte Domènech Montaner

Facebook