Dada et le Surréalisme

  • Picabia Francis Parade amoureuse

 

Fabien Danesi

Maître de conférences en pratique et théorie de la photographie à l’UFR des Arts, université de Picardie Jules-Verne, Amiens

Spécialiste de la seconde moitié du XXe siècle, docteur d’histoire de l’art, thèse consacrée à La Postérité du ready-made de Marcel Duchamp à l’époque postmoderne (les années 1980 et 1990), il a ensuite développé ses recherches sur une avant-garde artistique et politique connue sous le nom de l’Internationale situationniste (1957-1972).
Son propos portera sur les problématiques de l’usage de l’objet industriel dans l’art moderne et contemporain, mais aussi autour de la question de l’engagement politique de dada à l’Internationale situationniste, en passant par le surréalisme ou le constructivisme.  L’idée par exemple du réemploi des images sera abordée. Il montrera à travers de multiples exemples pris au sein du XXe siècle comment les artistes de la modernité ont parfois travaillé à partir de représentations déjà existantes, à travers des collages, citations, et autres détournements. Seront évoqués dada, les surréalistes, les Nouveaux réalistes et même certains artistes des années 1980. Cristallisée par l’ampleur du conflit de la Première Guerre Mondiale, la contestation culturelle du moment prit les traits de Dada dont la provocation et une certaine dérision se mêleront. Des artistes venus de tous horizons vont partager les mêmes conceptions et philosophies :  Hans ARP, Tristan Tzara, Marcel Janco, le peintre et cinéaste allemand Hans Richter,  Marcel Duchamp, Francis Picabia et Man Ray.
  • Vendredi 16 mars 2018 à 18 h Athénée amphithéâtre Wrésinsky place saint Christoly
Facebook