Du Languedoc à Versailles, en passant par Bordeaux : splendeur des marbres des Pyrénées et du Minervois sous Louis XIV

Date : 08/10/2021
Lieu : Bordeaux Inscription

Pascal Julien
Professeur d’histoire de l’art moderne. Université de Toulouse-Jean-Jaurès

Pascal Julien, professeur d’histoire de l’art moderne à l’université Toulouse-Jean Jaurès et chercheur au laboratoire Framespa, a été membre de l’École française de Rome. Ancien ébéniste-restaurateur, il attache une importance particulière aux rapports entre savoirs techniques et théoriques ainsi qu’aux métiers ou à la matérialité des œuvres. Ses recherches portent en particulier sur la sculpture en France, en Italie ou au Portugal et sur les liens de cet art avec l’architecture. Il a organisé des expositions sur l’art méridional (Toulouse Renaissance, Somogy, 2018), ainsi que plusieurs colloques et publié de nombreux articles. Il est l’auteur d’une synthèse sur la sculpture française (L’Art en France de la Renaissance aux Lumières, Mazenod, 2011). Dans le domaine des marbres, il a écrit un livre sur leur origine, leur symbolique et leurs usages (Marbres, de carrières en palais, Le Bec en l’air, 2006) et dirigé un ouvrage collectif initié à Versailles (Marbres de Rois,  Presses universitaires de Provence, 2013).

Les marbres polychromes ont somptueusement enrichi les palais du Grand siècle, qu’ils proviennent d’Italie, des Flandres ou encore du Languedoc, où furent exploitées de splendides variétés. Extraits en Minervois et en Pyrénées, des milliers de blocs de toutes couleurs transitèrent en chalands ou en radeaux par le Canal royal ainsi que par la Garonne. Déchargés à Bordeaux, aux Chartrons puis au port de la Lune et plus tard à La Bastide, ils en repartaient pour le Havre sur des navires de guerre et de là gagnaient Rouen puis Paris par la Seine. Malgré bien des déboires subis par le port et les quais bordelais, cette épopée méconnue offrit à Versailles ses décors les plus fastueux, faisant de Louis XIV « le plus magnifique prince de la terre ».

Ill., Rêves de marbre, Versailles

Facebook