Le Miracle de San Gennaro

Le Miracle de San Gennaro

Le Miracle de San Gennaro

Le miracle de Saint Janvier,
Dessin, sanguine rehaussée de gouache blanche et de plume et encre brune, papier brun clair
38 x 27,9 cm

Acquis par la Société des amis du musée des Beaux-Arts en 2012, galerie Nicolas Schweb, Paris, 6000 euros.
Offert au Musée des Beaux-Arts de Bordeaux la même année.

Nous remercions nos mécènes qui, par leurs dons, ont permis cette acquisition.

Sanguine, rehauts de gouache blanche, 380×279 mm plume et encre brune sur papier brun clair filigrane : quadrupède dans un cercle Francesco La Marra, qui fut probablement l’élève de Francesco Solimena (1657-1747), subit l’influence des peintres du siècle précédent comme Luca Giordano ou Domenico Mondo. Peu de peintures de La Marra ont pu être identifiées. Par contre son œuvre graphique est abondante et l’on peut trouver quelques unes de ses feuilles à Orléans, au Metropolitan Museum, à l’Albertina, à la Societa Napoletana di storia Patria et dans d’autres musées. Le musée des Beaux-Arts de Bordeaux fonde une partie de sa réputation sur l’importante section caravagesque qu’il abrite en ses murs. Au sein de ce mouvement majeur de l’art européen du XVIIe siècle se distinguent les artistes de l’Ecole napolitaine très à l’honneur au musée avec des œuvres de Giovani Do, du Maître de l’Annonce aux Bergers ou de Luca Giordano. Par son art, ce dernier artiste permet de préparer et comprendre les évolutions artistiques que connaît la peinture à Naples au XVIIe siècle qui brille alors d’un nouvel éclat. On ne peut donc que se réjouir de voir entrer dans les collections municipales une œuvre caractéristique d’un artiste, Francesco La Marra, dont on sait l’admiration qu’il portait à ses prédécesseurs. Par ce don avisé, la Société augmente la section napolitaine d’une feuille superbe et, surtout, la fortifie en augmentant d’un intérêt bienvenu pour le XVIIIe siècle. Guillaume Ambroise, Directeur du musée des Beaux-Arts.

Facebook

Découvrir également d'autres acquisitions