Léonard de Vinci architecte

Sabine Frommel

Directeur d’études à l’école pratique des hautes études, Paris-Sorbonne

Son travail est axé sur les rapports entre la France et l’Italie, sur le séjour des artistes italiens à la cour de France du XVIe jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, et celui des artistes français dans la péninsule. C’est ainsi que Serlio, dans son traité, annonce explicitement certains projets à la manière italienne et d’autres selon la coutume française. Architecte et historienne d’art, ses autres recherches gravitent autour des thèmes historiographiques fondés sur une étude comparative entre l’Allemagne, la France et l’Italie.

Quoiqu’il reste difficile d’attribuer à Léonard une construction, il a contribué, par ses nombreux dessins et croquis, à l’évolution des typologies et des formes architecturales de la fin du XVe et du début du XVIe siècle. La période la plus riche et cohérente est celle qui va de 1482 à 1499 au service de Lodovico Sforza à Milan, où il mène des réflexions systématiques sur l’église à plan centré, sur la ville idéale à deux niveaux, sur les fortifications et sur la « sacralisation » des demeures. Il fait preuve d’une extraordinaire capacité d’assimilation et de variation de solutions conçues par des pionniers comme Bramante, Francesco di Giorgio ou Giuliano da Sangallo. Son bref séjour à Rome en 1505 lui permit de se familiariser avec les acquisitions de la Seconde Renaissance, notamment celles d’un Michel-Ange ou d’un Bramante, auxquelles il doit un langage triomphal à l’antique et un nouveau dialogue entre architecture et sculpture. Le séjour romain de 1513-1516, suivi de son activité en France pour François Ier jusqu’à sa mort en 1519, constitua un autre creuset pour enrichir son lexique, sans pour autant qu’il oublie les expériences florentines de sa jeunesse. Le projet pour le château de Romorantin (Loir-et-Cher) forme le point d’orgue de ce parcours architectural particulier que, jusqu’à maintenant, l’historiographie n’a pas encore suffisamment intégré dans le vaste panorama du développement architectural du début de l’époque moderne.

Ill. : Léonard de Vinci, Dessin

 

 

 

 

Facebook