» C’est là que nous avons été vraiment heureux ». Le Bateau Lavoir, histoire d’un atelier mythique

Nicholas-Henri Zmelty

Maître de conférences en histoire de l’art contemporain à l’Université de Picardie Jules Verne à Amiens.

Ses travaux portent essentiellement sur l’image imprimée et la peinture en France au tournant des XIXe et XXe siècles. Commissaire d’expositions, il a par ailleurs été conservateur du musée de Montmartre. Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages, le dernier en date étant une monographie consacrée à Henri de Toulouse-Lautrec parue en 2019 aux éditions Hazan (Henri de Toulouse-Lautrec. La stratégie de l’éphémère).

Entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, le Bateau-Lavoir s’imposa comme un haut-lieu de l’avant-garde en accueillant des artistes de premier plan. Durant leurs jeunes années, les peintres Pablo Picasso, Juan Gris et Kees Van Dongen, les poètes Max Jacob et André Salmon et quelques autres aujourd’hui moins connus (Ricardo Canals, Joaquim Sunyer, Maxime Maufra, Joseph Faverot…), écrivirent entre ces murs quelques-unes des plus belles pages de l’histoire de la bohème montmartroise sur lesquelles il s’agira de porter un nouveau regard.

Ill. : de Gauche à droite, Mdigliani, Picasso, André Salmon,devant La Rotonde, Paris

Facebook