Georgia O’Keeffe. Une vie, une œuvre

Didier OTTINGER

Directeur adjoint. Centre Pompidou Paris

Conservateur général du patrimoine, spécialiste de la peinture moderne et contemporaine, commissaire d’exposition, critique d’art, il a écrit plusieurs livres et articles s’y rapportant.
Après ses études en mathématiques supérieures, puis à l’école d’architecture, il s’inscrit à l’Université d’Aix-en-Provence, en histoire de l’art. Participant à la création de la revue « Noise », en 1988, il prend la direction du musée des Sables-d’Olonne,. Par la suite il est nommé au grade de conservateur général du patrimoine, puis directeur adjoint du Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou à Paris. chargé de la programmation culturelle. Il est reconnu pour l’organisation d’expositions et la publication d’ouvrages sur la peinture moderne et contemporaine : Magritte, Edward Hopper, David Hochney, Francis Baconn, Georgia O’Keeffe

Georgia O’Keeffe,née le 15 novembre 1887 dans le Wisconsin et décédée à Santa Fe le 6 mars 1986, est une des peintres modernistes les plus célèbres du XXe siècle. Elle peint plus de 200 tableaux de fleurs agrandies qui, devenues les emblèmes de son œuvre, lui valent le surnom de Lady Of the Lily. L’être humain est absent de son imagerie. Son art est basé sur une observation minutieuse de la nature et sur sa volonté de peindre ce qu’elle ressent. Demeurant à l’écart des courants, et poursuivant sa propre voie, ses gros plans de fleurs, qui caractérisent une bonne partie de sa production, révèlent son sens aigu de l’observation. Les paysages du Nouveau-Mexique lui offrent de nouveaux sujets. Ses toiles à ce moment-là représentant des crânes d’animaux, peints minutieusement, cherchent à symboliser la beauté du désert. Ses nombreux voyages en avion durant les années 50 lui inspirent sa série sur les nuages avec des toiles souvent de grandes dimensions.

Ill. : Georgia O’Keeffe, Fleurs au fusil-Nocturnes

 

Facebook