Georges Focus, un peintre fou au temps de Louis XIV

  • Focus Georges Paysage

 

Marianne Cojannot Le Blanc

Professeur d’histoire de l’art moderne, université Paris-Ouest

Ancienne élève de l’Ecole normale supérieure,  agrégée d’histoire, ancienne pensionnaire de la Villa Médicis à Rome et docteur en histoire de l’art, elle est Spécialiste des arts du XVIIe siècle. Elle a publié un ouvrage sur le graveur et théoricien, Abraham Bosse, paru, 2004, sur Le Ravissement de saint Paul de Nicolas Poussin à Charles Le Brun, en 2012, elle est également auteur de nombreux articles scientifiques.

Georges Focus, né à Châteaudun en 1639/40, est mort à Paris en 1708. Pensionnaire du Roi envoyé à Rome par Charles Errard de 1666 à 1671, il est reçu académicien en 1675. Peintre et graveur, proche de Francisque Millet et d’Etienne Allegrain, il meurt « renfermé aux Petites Maisons », hôpital créé à Paris en 1557. A l’origine, cet asile pour personnes déséquilibrées,  était une maladrerie.  Certaines de ces eaux-fortes sont conservées à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris, au Musée des beaux-arts de Besançon et au Louvre.  La plupart de ces oeuvres représentent des paysages de la campagne romaine et sont inspirées par Gaspard Dughet. Les dessins d’Edimbourg, réalisés autour de 1694 alors que l’artiste était enfermé car devenu fou, sont intéressants par leur facture mais aussi par les commentaires qui les accompagnent et qui fourmillent d’anecdotes relatives à la vie artistique du 17e siècle. Sa vie de même que son œuvre restés longtemps peu connus, sont redécouverts.

 

  • Vendredi 9 mars 2018 à 18h Athénée amphithéâtre Wrésinsky place saint Christoly

 

 

 

 

 

Facebook