Jean-Michel Frank (1895-1941), une figure mythique des arts décoratifs

  • Paire de petites tables d’appoint

 

  • Conférence par Pierre Martin-Vivier,

 

docteur en histoire de l’art. Spécialiste de l’ébéniste et créateur Jean-Michel Frank, il lui a consacré sa thèse de doctorat.

Jean-Michel Frank parvient à asseoir sa réputation et son style singulier grâce à ses travaux. En 1924, il décore l’appartement parisien (devenu aujourd’hui le Musée Baccarat) du vicomte Charles de Noailles et de sa femme, Marie-Laure. Les années suivantes, on lui confie plusieurs autres chantiers, comme l’appartement de l’écrivain Nancy Cunard sur l’île Saint-Louis, l’appartement de la créatrice de mode Elsa Schiaparelli en 1927, la conception du mobilier pour le célèbre compositeur et parolier américain Cole Porter en 1928, ou encore l’aménagement du penthouse de Templeton Crocker en 1929. En 1930, le romancier et poète François Mauriac fait appel à ses services pour revisiter son appartement situé à Paris. De 1934 à 1935, il décore la boutique d’Elsa Schiaparelli sur la place Vendôme, l’appartement, la boutique de parfumerie ainsi que l’institut de beauté des Champs-Élysées de Jean-Pierre Guerlain. En 1936, il réalise l’aménagement de la villa de l’homme politique français Raymond Patenôtre ainsi que la décoration de l’appartement de Claire Artaud. Jean-Michel Frank reçoit, en 1938, du milliardaire américain Nelson Rockefeller une commande. Cette dernière concerne une salle à manger et divers meubles dans le style Louis XV et Louis XVI. Il part en Argentine décorer la résidence du magnat du pétrole Jorge Born vers la fin des années trente. Jean-Michel Frank rentre en France au cours de l’année 1940 avant de repartir travailler à Buenos Aires suite à la liquidation définitive de la société Chanaux & Cie. En 1941, il met fin à ses jours à New York. Jean-Michel Frank est considéré comme un des précurseurs du minimalisme dans le domaine de l’ameublement. Qualifié de « luxe pauvre » ou « luxe de rien », son style est d’une parfaite simplicité se caractérisant par une absence d’ornement. Il utilise des matières précieuses telles que le parchemin, le galuchat, mais aussi des matières brutes comme la toile, la terre cuite ou la paille. Il est entre autres le créateur du célèbre canapé Confortable, ou encore d’un vase en verre cubique. Il a inspiré d’autres designers.

 

  • Vendredi 25 novembre 2016. A 18 heures, Athénée amphithéâtre Wrésinsky, place Saint-Christoly
Facebook