L’invention de François Ier par la peinture du XIXe siècle

Cédric Michon

Professeur d’histoire moderne, université Rennes 2

Normalien et agrégé d’histoire, membre honoraire de l’Institut universitaire de France, Cédric Michon est professeur d’histoire moderne à l’Université Rennes 2 et directeur des Presses universitaires de Rennes. Il a consacré plusieurs ouvrages à l’histoire politique de la Renaissance, notamment François Ier, un roi entre deux mondes en 2018, Louise de Savoie en 2015, Conseils et conseillers dans l’Europe de la Renaissance en 2014 et Les conseillers de François Ier en 2011.

Il s’agira d’analyser la manière dont la peinture d’histoire a construit au XIXe siècle l’image de François Ier. Les « peintres troubadour », puis les peintres d’histoire en général, ont en effet mis en images le règne de François Ier (victoire de Marignan, adoubement par Bayard, fondation du Collège de France, construction de Chambord et de Fontainebleau, splendeurs de la vie de cour etc.), lesquelles images ont ensuite été déclinées en vignettes de manuel scolaire, en ouvrages de vulgarisation, et même en bandes dessinées et en timbres et cela jusqu’à aujourd’hui.

La peinture d’histoire, de Napoléon jusqu’à la Troisième République, a ainsi joué un rôle au moins aussi important qu’un Michelet ou un Lavisse dans l’élaboration du récit et de l’imaginaire national.

Ce qui est particulièrement intéressant, c’est que cette peinture du XIXe siècle s’appuie elle-même sur les réalisations artistiques du règne de François Ier, de ses portraits par Clouet et Titien, à Chambord ou Fontainebleau, en passant par les œuvres de Raphaël, Léonard de Vinci ou Cellini entrées dans les collections royales à ce moment-là.

Il s’agira donc d’une conférence d’histoire de l’art, richement illustrée et qui s’intéressera notamment à la question des relations entre l’art et l’histoire, et donc à la question des légendes du règne. Le propos ne sera pas de déconstruire l’image du règne mais plutôt de souligner ce que des légendes fausses nous disent de fondamentalement vrai sur le roi.

Cette conférence montrera donc à la fois l’importance du règne de François Ier dans l’histoire de l’art et l’importance de l’art du XIXe siècle dans la construction de notre imaginaire national.

Ill. : Jean Clouet, Portrait de François Ier

Facebook